Domaine François Grenier

Domaine François GRENIER

Situé en Ardèche, au coeur de l’aoc Saint-Joseph, mon domaine est constitué d’une myriade de petites parcelles.

Chacune d’entre elle est cultivée manuellement, de façon à la fois raisonnable et raisonnée.

Autant de petits jardins qui me permettent de vous offrir un bel aperçu des nuances de ce terroir d’exception.

Mon histoire :

Ancrée en Ardèche, ma famille y cultive la terre depuis plusieurs générations. Très tôt, je ressens le besoin d’y travailler la vigne, et de partager le terroir de Saint-Joseph.

En 2003, après avoir obtenu mon BTS viticulture œnologie en bourgogne, le domaine est créé : 3 petites parcelles seulement (1,5hectare au total) sur l’aoc Saint- Joseph et l’IGP Ardèche.

Petit lopin par petit lopin de terre… le domaine se construit et grandit au fur et à mesure des opportunités.L’ensemble de la récolte est livré à la cave de Saint Désirat jusqu’en 2014.

, le vignoble (environ 90 parcelles) représente une vingtaine d’hectare. Réparti harmonieusement sur 4 communes de l’appellation Saint-Joseph (Saint-Désirat / Champagne / Saint Etienne de valoux / Andance), il s’enrichit depuis peu de l’aoc Condrieu.

En 2015, il est temps pour moi de vinifier et de mettre en bouteille ce petit trésor, tel un « closier – vigneron ».

Mon métier : Closier

Le closier est le gardien d’un jardin.

Les 90 parcelles du domaine sont travaillées comme autant de petits jardins. De façon raisonnable, afin de respecter la biodiversité et la qualité du sol. C’est une priorité quotidienne.

Comme un jardiner s’occupe de son potager, la bienveillance nécessaire (que j’apporte manuellement et quotidiennement au sol granitique de ce terroir exigeant) permet à la vigne de se développer sereinement.

Je cherche à exprimer au mieux la spécificité de chacune de mes parcelles. Selon son exposition, son age, ses besoins que je perçois.

Jusqu’aux vendanges manuelles en caisse de 25kg, ou le fruit est récolté à maturité. Un seul objectif : Apporter toute l’élégance possible aux fruits, toute la finesse au vin en devenir.

Mon métier : Vigneron

Le vigneron élève son vin, comme un père élève son enfant. Mon travail de vigneron se poursuit à la cave. Avec le même niveau d’exigence que dans la vigne. J’ai voulu bâtir ici un chai à la hauteur du terroir de Saint-Joseph.

Du tri manuel sur table dès l’arrivée du raisin, à la vinification en cuves ovoîdes beton thermo-régulé, je règle chaque curseur afin d’élever mes vins à leur apogée. Suivant le besoin, certaines de mes cuvées sont ensuite élevés en futs de chene de 400 litres.

Dans le moindre détail, afin d’exprimer le meilleur du terroir, tout est pensé pour élaborer et vous présenter des vins de caractères, droits, nets.

Les techniques utilisées sont les plus en pointe, et il n’est pas nécessaire d’attendre 5 ans avant de toucher à ces Saint-Joseph comme c’était le cas quelques années auparavant. Par exemple, les cuves de vinification-élevage sont ovoïdes (et en béton, comme chez Laurent Combier) et les meilleurs vins sont élevés en fûts de chêne de 400 litres (ou demi-muids), plus ou moins neufs selon les cuvées.

Des vins de repas adaptés à la cuisine traditionnelle et/ou épicée. Ils doivent être mis en carafe plusieurs heures avant la dégustation (à 16°C)

Les cuvées